Le développement du tourisme, une piste sérieuse pour diversifier l’économie congolaise?

Le développement du tourisme au Congo Brazzaville, peut-il sauver l’économie du marasme ? Ce pays d’Afrique centrale est durement frappé par la chute des prix du pétrole que rien ne semble enrayer. Cette dégringolade des prix de l’or noir a entraîné le pays dans une grave récession. Ses réserves financières ont fondu comme neige au soleil et l’endettement a explosé, dépassant les 70% du PIB.

Il est impératif que le pays multiplie ses sources de revenus. Il a suffisamment de potentiel pour réussir sa diversification, même-si les résultats tardent.

Avec le développement du secteur agropastoral, le tourisme est une piste sérieuse pour diversifier l’économie. Nous allons examiner quelques unes des raisons qui nous poussent à le croire.

Le tourisme international, première activité mondiale

En 2015, plus de 1,3 milliards de personne ont visité un autre pays que le leur. Ils y ont dépensé plus de 1 500 milliards de dollars(1). Et le tourisme est la première activité économique mondiale avec à la clé des centaines de millions d’emplois.

Au Sénégal, le tourisme rapporte plus de 300 milliards de f CFA. C’est le deuxième contributeur aux recettes de l’État.

En 2015, le Rwanda a attiré plus de 1,3 millions de touristes, alors qu’ils n’étaient que 20 000 en 2004. Le tourisme a généré plus de 400 millions de dollars, première source de devise du pays.

Tourisme

La Loya et ses alentours près de Pointe-Noire – photo de Michel Djombo.

 Congo a un potentiel touristique largement sous-exploité

Nous pouvons tous faire le constat, le pib de la République du Congo ne profite que très peu du tourisme. Selon des chiffres datant de 2013 et publiés par l’OMT, le tourisme ne pèse quelques millions de dollars.

Toujours selon l’OMT, la région d’Afrique centrale est la dernière région touristique du monde. Les pays de la sous-région n’attirent que 1% du nombre de touristes internationaux et ne génère que quelques milliards de dollars.

Pourtant, notre pays a des atouts :

  • Nous avons la chance d’être placé au cœur du deuxième poumon de la planète: le massif forestier du bassin du Congo qui constitue un diamant écologique,
  • Notre territoire est l’un des plus arrosé d’Afrique et possède une richesse faunique et florale dotée d’un potentiel touristique que nous n’imaginons même pas?
  • Nous sommes un des plus importants creusets de culture, de littérature et d’art d’Afrique.

Avec de tels atouts, mis en valeur et si le pays se dote d’une stratégie pour développer son tourisme, le Congo peut devenir un pays avec des revenus issus du tourisme significatifs.

L’insécurité ou le manque de stabilité politique n’expliquent pas tout

Certes, l’argument sécuritaire et stabilité politique nous est opposé par ceux qui ne croient pas en ce scénario.

D’abord, le Rwanda n’est pas fondamentalement différent du Congo. Il a aussi ses défis sécuritaire et n’est pas exemplaire en matière de respect des libertés et des droits de l’homme. Mais cela ne l’empêche pas d’être attractif.

Ensuite, des pays comme le Nigeria qui connaissent des phénomènes sécuritaires plus graves que ceux que connaît notre pays ont des meilleurs statistiques touristiques. Enfin, Le Congo, même en temps de paix, n’a jamais été un pays touristique. L’insécurité ou l’instabilité ne peut pas avoir qu’un effet relatif sur une activité qui n’existe quasiment pas.

Le Bénin a fait du tourisme une priorité

Le Président Talon a décidé de faire du tourisme un des principaux axes de développement de son pays. Son gouvernement a annoncé un investissement de 600 milliards de f CFA (l’équivalent du coût de la municipalisation accélérée du Pool) et s’est fixé comme objectif de faire venir 700 000 touristes d’ici 2021.

Des démarches ont été entreprises pour récupérer les trésors culturels du Bénin volés tout au long de l’histoire et qui font aujourd’hui le bonheur des musées Occidentaux, conscient qu’une fois ses trésors récupérés ils peuvent attirer au Bénin des touristes internationaux amoureux d’histoires et soucieux de retrouver leur racine africaine. La volonté politique de Bénin en la matière est incontestable et très marquée.

Tourisme

Le Président Talon a fait du tourisme est de ces principaux axes de développement du Bénin.

Le Congo a-t-il une stratégie ?

Depuis mai 2016, le Congo s’est doté d’une stratégie nationale et un plan directeur du tourisme durable. Les réformes institutionnelles et les investissements préconisés dans ce document ne dépassent pas 100 milliards de f CFA. Pourtant cette stratégie tarde a être mise en œuvre par le gouvernement.

La nouvelle ministre, Madame Arlette Soudan Nolnaut a pris, depuis sa prise de fonction courant 2016, beaucoup d’initiative. Nous saluons le fait qu’elle ait réussi à faire du tourisme un sujet majeur dans le débat de la diversification. Mais ces initiatives sont très loin du compte et ne suffiront pas à faire décoller le secteur.

Il faut que les plus hautes autorités du pays, à l’instar des Présidents Talon et Kagamé, posent des actes forts. Pourquoi ne pas instituer une journée nationale du Tourisme ou convoquer une conférence internationale sur le Tourisme en Afrique centrale comme cela a été le cas pour le fond bleu?

Visiter le Congo

Pour notre part, nous avons décidé de lancer la première plateforme numérique dédiée à la promotion des sites touristiques du Congo: Visiter le Congo . Un consommateur à très peu de chance d’acheter un produit qu’il ne connaît pas.

Nous voulons donc offrir un espace de visibilité au Congo profond qui est d’une beauté exceptionnelle. Nous voulons faire rêver, donner envie à tous les touristes du monde entier de venir voir le Congo. Le Congo ce ne sont pas que les crises politiques ou sécuritaires qui font les choux gras de la presse internationale, le Congo ce sont 342 000 km2 et 4,5 millions d’habitants qui ont beaucoup à offrir. Nous pensons que le Congo a tout pour devenir une destination attractive et capable d’attirer des touristes du monde entier.

Tourisme

La Basique Sainte-Anne, œuvre architecturale majeure du Congo.

1 – source : Organisation Mondiale du Tourisme

All La culture Découvrir La Gastronomie

Laissez votre message

    • Dignat renaud
    • 14 mai 2017
    Répondre

    Bonjour je souhaite etre ambassadeur de votre projet ..je voyage assez régulièrement au congo Brazzaville et j’ai les mêmes idées que vous à propos du tourisme dans notre pays..alors pour juin 2017 j’ai prevu d’arborer les 600km de route qui relie la ville de Brazzaville et de pointe noire en 4×4 et avec une caméra et appareil photo pour avoir des images pour votre site si vous êtes intéressé nous pouvons collaborer ensemble
    Au plaisir de vous lire
    Cdt
    Contacter moi au 0768722929